Je m’envole demain matin pour la France, sa capitale, et le nexus du Narrativium francophone pendant trois jours : j’ai nommé la salle des fêtes Léo Ferré de Bagneux.

Car c’est là qu’aura lieu Zone Franche, le festival des cultures et littératures de l’imaginaire. Comprenez : une réunion de barbus à t-shirts de geeks, de rôlistes en manteaux de cuir et de cosplayeuses à oreilles pointues (comment ça, je caricature ?). On y boira des cafés, on se goinfrera de tartelettes et on papotera science-fiction avec les sales tronches habituelles : l’écurie malsaine du Carnoplaste, les déglingués de Galaxies, les fadas de la Fédé JdR – entre autres dangereux malades.  Le programme est plein d’invités à ne pas rater, jugez plutôt. Accessoirement, il y aura la remise du prix de la nouvelle, pour lequel je suis nominé.

Alors on se voit là-bas, les parisiens ? Avec un peu de chance, je serai moins speed que maintenant, avec un livre à finir de corriger et quarante et un autres trucs à faire en même temps.

Illustration : l’affiche du festival par Martine Fassier