Le concours de jeux en 200 mots de David Schirduan s’est terminé hier soir, mais j’ai trouvé quelques minutes pour doubler ma participation : Roam & Run est un supplément pour mon jeu Robot Ranger, décliné en trois mini-jeux, ou plutôt des procédures narratives destinées à étoffer les personnages et l’univers. En plus de Robot Ranger, je pense que ça peut servir pour d’autres jeux motorisés par l’Apocalypse. Du fait du manque de temps et d’énergie, j’ai poussé le concept punk-design : quelques notes prises entre deux boulots ou dans mon bain, et paf ! rédaction directe à l’encre dans le carnet de notes. Il a fallu que je fasse des coupes dans le vif pour ne pas dépasser les 200 mots.  J’ai même dû arracher des morceaux de papier après les avoir collés à la colle forte, ce qui a laissé des traces-qui-font-vrai.

Tout ça pour dire que c’est sans doute plein de bugs, mais que je me suis bien amusé. Travailler sur un format court en un temps limité est un processus créatif et éditorial assez intéressant. Je m’imaginerais bien publier un jeu comme ça, règle par règle, en laissant les lecteurs choisir les modules qui leur plaisent.

Reparlons-en à l’occasion. Est-ce que c’est un format que vous seriez susceptibles de suivre ou d’expérimenter en tant que créateur de jeux ?