Une grosse brochette d'Avengers, par Marko Djurdjević (c) Marvel ComicsCes jours-ci, je me goinfre de super-héros, et c’est tout la faute à Cédric Ferrand. À cause de sa critique du (très bon) jeu de rôles Marvel, version 2012, j’ai lu ou relu des centaines de pages de comics et visionné des heures de dessins animés. Si j’avais encore mes Heroclix, je nagerais dans les bonshommes en plastique au moment où j’écris ces lignes (déjà que je suis en train de regarder Avengers: Earth’s Mightiest Heroes, ça ferait un peu geek).

À tel point que j’ai envie de me lancer dans un projet BD de gars en collants. Je voudrais faire truc un peu à ma sauce, genre cyberpunk post-geek. Mais voilà, je ne suis pas un spécialiste. Je lisais Strange étant ado, j’ai quelques TPB dans mes étagères (quand c’est signé Joss Whedon ou Warren Ellis, j’ai du mal à résister) et j’ai eu une période Batman il y a quelques années. C’est à peu près tout.

C’est pourquoi je fais appel à mon auguste lectorat (oui, toi). Sais-tu s’il s’est fait ces dernières années des choses sur les thèmes de la surveillance, de la répression et de l’identité secrète dans une société hyperinformatisée ? J’ai bien lu V for Vendetta, Watchmen et un bout de Civil War, mais je ne vois rien d’autre qui colle à ce que j’imagine. Donc si tu as des pistes (du côté des spin-offs SF de Marvel peut-être ?) , je te saurai fort gré de les poster dans les commentaires.

Laissez un commentaire sur :

23 Replies to “Super-héros et futurisme : appel aux spécialistes

  1. Le problème des geeks, c’est qu’ils ne reconnaissent comme spécialistes que des gars encore plus geeks qu’eux. Genre pour les comics ou les livres des encyclopédies vivantes, lesquelles passent pour garder ce statut la majeure partie de leur temps à cela.

    Bordel, quand on écrit Slipville, c’est qu’on en a sous le collant, non ? Ce que je veux dire par là, c’est que ton amour des super héros est lui plutôt conséquent, alors oublie tes complexes, ne cherche pas les références, invente-les !

    En comics, à part l’anecdotique do androids dream of electric sheeps (http://www.comixology.com/search?search=sheeps) et autres adapatations de films hollywoodiens en comics, je ne me rappelle pas avoir lu beaucoup de cyberpunk. Chez Marvel tu as un héros qui s’appelle Cable, mais j’ignore complètement s’il vient d’un futur cyberpunk ou pas. toujours chez cet éditeur, il y a une série que j’avais bien aimée, c’est Marvel 2099 (http://en.wikipedia.org/wiki/Marvel_2099) qui devrait plus se rapprocher de l’ambiance sécuritaire que tu cherches.

    Sinon tu peux aussi chercher par auteur, y’a des auteurs de comics comme Miller qui sont plutôt conservateurs on va dire et dont le thème de l’insécurité est plutôt inspirant. Miller est quand même à l’origine de l’aspect glauquisant des super héros, puisqu’on lui doit par héritage les reboots de Batman et Daredevil au cinéma :p

    Watchmen est de ce que je m’en rappelle assez sombre également, on est toujours dans ce côté Millerien, super héros dans un monde de merde qu’il faut nettoyer, purger de sa corruption.

    Je laisse les spécialistes répondre, pour ma part, y’a aucun titre qui me fait tilt pour l’instant.

    • Pour Marvel 2099 : « before accepting Warren Ellis’s idea that Doom 2099, revealed to be, in fact, Victor Von Doom, would take over the United States ». ah ah, tu vas craquer ? :p

  2. J’allais oublier Dredd !

    après si tu élargis ta notion de comics au manga, là y’a à mon avis plus de titres, l’oeuvre de Shirow en tête, mais pas que. c’est d’ailleurs l’anime qui a vraiment amené la technologie dans nos imaginaires de rôlistes à mon avis, une fois que t’avait lu Gibson et vu les films de Keanu Reeves t’avait pas beaucoup de cyberpunk à te mettre sous la dent. alors que du côté des anime, Kaze a tout de suite donné le ton, dans la violence (Cybercity), l’héroïsme (bubblegum crisis, police ad), le social (roujin-z)…

  3. Oh mais quelle rafale de références ! Merci, FX. Je savais pas que Warren Ellis avait adapté PK Dick en comics. À mettre dans ma pile comixology.

    2099 est une direction dans laquelle je pensais aller. Je vais regarder le Dr Doom et fouiller les synopsis. Miller est clairement une inspiration. Faudrait peut-être que je relise Dark Knight Returns (ouille, mes yeux).

    Mais oui, tu as raison, il faut pas trop douter de soi avant de se lancer dans un projet. Sinon on fait jamais rien. Je veux juste être sûr que je ne rate rien d’évident qui soit susceptible de nourrir la réflexion préalable.

  4. En excellente BD de super héros avec identité secrète poussée à l’extrême, et très noir, il y a sleeper de Ed Brubaker (4 tomes). Un super héros agent double pour le gouvernement envoyé dans une organisation malfaisante gouvernée par un expert en manipulation, mais voilà le seul mec du côté « du bien » qui sait qu’il est sous couverture est dans le coma. Et la ligne entre le bien et le mal devient de plus en plus grise. Du même auteur, il y a aussi incognito qui est pas mal (un cran en dessous) : là, c’est un méchant repenti sous programme de protection des témoins qui reprend du service en douce.

    Sur le thème de la surveillance et de la répression, il y a la série stormwatch, assez inégale mais avec des fulgurances par moments, notamment son chef le weatherman qui agit pour le compte de l’ONU mais qui est un vrai cinglé (break control mais plus encore). Authority est en fait un spin off de cette série.

    • J’ai un peu lu Stormwatch après avoir tout dévoré Authority à une époque. J’en ai pas beaucoup de souvenir, à part le pétage de plombs final du Weatherman. Faudrait que je les regarde à nouveau.

      Sleeper ça me dit rien du tout en revanche. J’ai vu le nom de Brubaker dans les dernières séries Marvel que j’ai découvertes ces derniers temps – c’est pas lui qui écrit Iron Fist ? En tout cas je vais le chercher immédiatement, merci !

  5. comme le dit fx, mieux vaut inventer ton cadre de jeu, parce que des jeux de super héros, il y en a pléthore, et les geeks, même si ils n’y jouent pas, vont te faire des retours critiques sur la page 84 alinéa 4 du livre de règles de Champions, ou sur le chapitre équipement de la v2.5 de Icons.

    Pour ma part, j’ai toujours puisé dans les anciens numéros d’Excalibur, un groupe avec Captain Britain, nightcrawler, shadow cat et d’autres, ou bien EXiles, dans la même veine, les deux explorent des réalités alternatives, un peu comme la vieille série what if? qu’il y avait dans spécial strange origine (celui avec les fiches de héros détachables!).
    en plus moderne, il y a les premières fournées Ultimate de Marvel, qui offrent une reécriture efficace et très stimulante. Après, côté DC, le poid lourd du moment, c’est Green lantern corps, et la dernière série New guardians. C’est éloigné de ce que tu recherches, mais les trames de fonds peuvent apporter des éléments intéressants.

    bon courage en tout cas, et si tu ne te sens pas de vendre un rein pour obtenir ces titres, tu peux les récupérer sur sharethefiles, dans les ebooks.

    • Héhé, lointain souvenir que ces What if dans Strange… y’a 23 ans environ. Déjà à l’époque je kiffais les uchronies :p
      Pas très noir / futur sombre, dans ma mémoire, en tout cas.

    • Merci pour toutes ces références (et pour le lien, hinhin…), je vais regarder ça d’un peu plus près. Les What If, quels souvenirs en effet !

      (D’ailleurs ça m’a fait sourire que les auteurs du JdR Marvel avaient fait des PDF avec des variantes du scénario du livre de base intitulés… What If?)

  6. Jette un oeil à Masqué, chez Delcourt.
    C’est légèrement anticipatif avec son Paris-Métropole et ça traite du retour des super-héros en Europe. (c’est la suite non avouée mais presque de la Brigade chimérique)
    Ça peut te donner une bonne idée de comment traiter le genre pour un éditeur français.

    • Merci Rom1, Masqué me titille depuis un moment – avec toutes les planches à tomber que Stéphane colle sur Facebook. Si tu me dis en plus que c’est de l’anticipation, il va vraiment falloir que je l’amazonepointheffhère.

  7. « Sais-tu s’il s’est fait ces dernières années des choses sur les thèmes de la surveillance, de la répression et de l’identité secrète dans une société hyperinformatisée ? »

    Comme ça, je pense à Doktor Sleepless, de W. Ellis. Ce n’est pas un comics de super-héros par contre, juste un comics. Comme Transmetropolitain, du même.

    En Marvel ou DC, je ne vois pas. Pour voir comment un comics 4-Color à l’ancienne attaque le thème de la répression par les SH eux-mêmes, tu peux jeter un oeil à Supreme Squadron (pas le récent de Straczynski, le vieux de Gruenwald).

    • Tu sais que je l’ai jamais vu, ce film . Merci, je le mets sur ma liste. Je suis sûr que c’est plus supportable que les oeuvres récentes du même réalisateur =)

Un truc à dire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...

No Trackbacks.