Aujourd’hui, pour m’amuser, j’ai voulu estimer le volume de texte produit dans la journée. En plus de deux minables paragraphes sur mon roman et de ce post, je n’ai fait que de la relecture/correction, des mails et du chat (mais pour le boulot hein, enfin presque tout le temps). J’ajoute que la journée a été assez calme, pleine de papotage et d’interruptions de toutes sortes.

Eh bien pourtant, j’ai pondu pas moins de 1801 mots, soit un poil plus de 10,000 signes.

Tout ça pour dire que si je passais une journée tranquille à écrire sur le même projet à un rythme équivalent, je pourrais sans problème produire entre 6 et 7 pages.

Ca fait réfléchir, non?