J’ai découvert un auteur cette semaine. Américain implanté dans la SF depuis les années 90, di Filippo est l’auteur d’un paquet de recueil de nouvelles – en lisant sa biblio, vous reconnaîtrez peut-être certains titres. La trilogie steampunk, par exemple, ne m’était pas inconnue. J’ai trouvé deux de ses nouvelles publiées au format électronique chez 40K Books, aux côtés de vétérans comme Bruce Sterling et du très intéressant essai sur la lecture et le cerveau de Livia Blackburne. Chroniques express.

Return to the Twentieth Century

Dans ces années 60 parallèles, l’espèce humaine va très bien, merci. Le Progrès ne semble n’avoir jamais été ralenti par des broutilles comme la rareté des ressources, les conflits entre nations ou la pollution. A tel point qu’on a placé la Lune en orbite géostationnaire du nouveau continent d’Helenia pour faire plaisir à ses habitants. L’inauguration du premier continent artificiel de serait déroulée sans incident si Jungle Alli, la célèbre aventurière, n’était venue annoncer au président Philippe Ponto que la planète Terre est menacée.

Je m’arrête de peur de vous gâcher le plaisir de ce court récit, mais je vous garantis du pulp intelligent, sans arrière-pensée et sans débauche d’action facile. On est plus près de Jules Verne que de Lester Dent.

Wikiworld

Cette nouvelle est encensée par Cory Doctorow et ce n’est pas étonnant. Comme dans Down and Out in the Magic Kingdom du suscité, on visite une société utopique, hyperconnectée, et on suit un trio geek/fille/geek. C’est un univers que je qualifierais de transapocalyptique que nous offre cette nouvelle, une sorte de cyberpunk à la fois enthousiasmant et flippant. La montée des eaux et les catastrophe écologiques ont détruit les nations, mais des se sont reformées autour de l’ubik, l’internet à la vitesse de la pensée. Wikiworld est l’histoire d’un homme qui devint président des Wikis-unis d’Amérique pendant trois jours.

Si les univers de Paul di Filippo sont aussi déjantés et fun à chaque fois, je risque bien de devenir un fan absolu. Pour ceux qui souhaitent le découvrir à moindre prix, les deux nouvelles sont en promotion avec le reste du catalogue 40K jusqu’à la fin du mois – c’est à dire jusqu’à demain. Pour 85 centimes chacune, ce serait dommage de s’en priver. Et sinon, je me ferai un plaisir de vous prêter mes exemplaires (au format Kindle) via Lendink.