Des gens bizarres issus du passé

Comme réclamé par certains d’entre vous, voici un nouveau défi en 5 minutes. On est vendredi, vous avez bien 5 minutes ?

Rappel des règles :

  1. Regardez le montage ci-dessus.
  2. Inspirez un grand coup.
  3. Écrivez directement dans les commentaires ci-dessous.
  4. Vous avez cinq minutes.

Ne réfléchissez pas, ne revenez pas en arrière. Vous avez le droit de vous relire à l’issue des cinq minutes pour corriger vos fautes de frappe, mais n’effacez pas ce que vous avez écrit.

L’image est un montage tiré de photos étranges découvertes récemment (l’une d’entre-elles en suivant un lien tweeté par Sanjuro)

 

Laissez un commentaire sur :

32 Replies to “Noir, blanc, bizarre : défi d’écriture en 5 minutes

  1. L’agent X-13 contemplait le groupe avec un air déconfit : Bataille après bataille, guerre après guerre, les héros furent détruits, repoussés annihilés, lorsqu’ils ne retournaient pas leur veste tout simplement. Cette fois-ci on avait récupéré ce qu’on avait pu, des types bizarres placés dans des institutions, des orphelins, des pequenots et pour le coup – l’agent X-13 grimaça – il y avait même une poule. Ok, elle avait trouvé toute seule une formule mathématique remettant en cause la relativité générale mais tout de même !
    Entre l’immortel de 630 ans dans un corps de môme, la poule savante, le cyborg nazi reconverti et la douairière bourrine, c’était probablement l’équipe de super-héros la plus débile que X-13 avait jamais formé.
    Il leur souhaita bonne chance puis la porte s’ouvrit sur l’enfer : les tranchées de Verdun.

    PS : Hop, le premier truc qui m’est venu à l’esprit, mais c’est probablement à cause des photos étranges qui me font penser aux montages de Humanydine.

    • J’aime beaucoup ce texte! Classique sans l’être.
      Tu pourrais te retrouver dans le jdr de la Brigade Chimérique ou encore dans la BD « les sentinelles »

  2. [Je participe avant de lire le texte de Kobal. Top chrono.]

    — C’est parfait.

    Le Co-coordinateur Kwaek marchait de long en large dans la salle de briefing, oscillant de la tête à chaque pas. Devant lui, ses agents se tenaient au garde à vous, droits comme des i, fiers comme les conquérants qu’ils seraient bientôt. Au-dessus de la scène, un écran géant montrait une vue de la planète bleue.

    — Notre plan d’invasion est enfin prêt. Nous allons bientôt nous rendre maîtres de ce monde où nos cousins primitifs sont si mal traités.

    Fixant de ses yeux perçants ses troupes, il prit le temps de vérifier chaque détail. Les trois modèles de déguisements avaient été conçus en suivant les rapports de ses meilleurs exosociologues. Aucune subtilité n’avait été omise.

    — Codok, dit le Co-coordinateur, attention à ne jamais sortir sans une de ces « zigarettes ». Tous les jeunes terriens en portent dès le plus jeune âge. Cotcaot et Kwittpoc, vous serez indétectables tant que vous porterez ces accessoires. Ne vous trompez pas : seules les mâles portent le « masque de karnaval » et les « gants de dintelle » sont uniquement utilisés par les femelles humaines.

    L’invasion galinacéenne de 1889 fut un échec retentissant.

  3. – Alors Sergent ?
    – J’hésite.
    – Vous n’avez… aucune préférence ?
    – Le robot-enfant et la poule ne me disent rien.
    – Reste l’aspirateur ou la boxeuse.
    – Le choix là, par contre, est moins évident.
    – Prenons les choses simplement : plutôt homme ou plutôt femme ?
    – Plutôt les deux. Je n’ai pas d’à-priori.
    – Plutôt doux ou plutôt violent ?
    – Plutôt les deux aussi. Tout dépend de l’humeur. De l’instant…
    – Et en cet instant ?
    – Ecoutez, ne tergiversons pas, je vais prendre les deux, et on verra bien.
    – En même temps ou l’un après l’autre.
    – En même temps.
    – J vois que monsieur veut s’amuser.
    – Et comment. Je reviens du front du Sud. J’ai vraiment besoin de m’amuser.
    – Et vous serrez comblé.
    L’organisateur sort du salon et me laisse, face au bar. Je me serre un Whisky. Sans glace. A coté de la bouteille, je dépose ma solde. Ce délire va me coûter les yeux de la tête, mais qu’importe, on ne vit qu’une fois. Et sur le front, on ne vit pas longtemps.
    N’empêche, lorsque j’ai entendu que des maisons closes se rouvraient, et qu’elles s’organisaient en maison de jeu de rôle érotique pour contourner l’interdiction étatique, j’ai eu du mal à le croire. Comme j’ai eu du mal à imaginer ce que ça donnerait.
    Finalement, c’est juste l’habillage qui change. Pas les actes. Pas le plaisir. Et pas le coût exorbitant.

    • Et bhé! Pas mal! Pas mal du tout ce délire!
      J’imagine même pas la femme éléphant ce que ça donnerait :)

  4. Mauvais idée numéro un: faire une série « Watchmen Babies » inspirée de la parodie des Simpsons.

    Pire idée numéro un: faire une série « Watchmen Babies » inspirée du feuilleton des années 1940.

  5. — Alors ?
    — Quoi ?
    — Le chrono tourne !
    — Je sais mais ça ne m’inspire pas trop.
    — Faut la jouer à l’instinct, ne pas réflechir.
    — Nan, franchement… Je peux ne rien en dire.
    — Vous pouvez.
    — Pfff !
    — Vous n’en avez pas marre de vous debiner ?
    — J’peux pas ! C’est comme ça.
    — Et si je vous mettez sur la voie ?
    — Vous feriez ça pour moi ?
    — J’ai créé ce test. Je peux détourner les règles…
    — Bon, j’vous écoute.
    — Tout va vous sembler limpide après ça.
    — Allez-y !
    — … Ils sont la même personne.

    • Excellent! C’est LE texte qui m’a le plus surpris et plu en même temps ^^
      Merci!

    • Merci du p’tit mot. Moi qui me pensais loin derrière…
      C’est toujours gentil ce genre de bopn mot :)

    • Deux réponses à ma brève contribution… Inespéré !
      Ceci dit Alias, la tienne est couret mais tordante :D !!!

    • Trois.

      Je te l’ai dit sur G+, mais je le répète : la mise en abyme du début et la chute fonctionnent super bien. Bravo !

    • Merci l’ami. :)
      Et moi qui ne me sentait pas inspiré…
      Peut-etre que le jour où je serais publié comme toi, je douterais moins.

  6. Ministry of intelligence Psi One
    Dossier 125
    Sujet : Fiedrich Mueller
    Fiedrich Mueller a grandi dans une ferme bavaroise. Il est né en 1919. Tout ce que l’on sait c’est que son père vendait des volailles au marché de Munich. (voir photo 1). Rien ne laissait présager que cet adorable bambin deviendrait 20 ans plus tard l’agent secret nazi connu sous le nom de Overman. On ne sais comment ce surhomme a acquis le pouvoir de résister au gaz. Nul n’est parvenu à savoir d’où provient la technologie qui lui permet de voler. Nos agents à Berlin ont évoqué une étrange femme qui l’aurait vaincu récemment. D’après l’un de nos informateurs cette femme dont le nom de code au sein de l’organisation Weisse Rose serait Punching Ulrika se serait évadé d’un camp de concentration en Saxe. Comme le montre la troisième photo de notre dossier elle serait doté d’une étrange prothèse : un poing d’acier évoquant un gant de boxeur. Pour éliminer Overman nous vous suggérons de recruter cette femme au sein du service.
    Votre agent dévouée.
    Lucy Fair
    Matricule 666.

    • Mouahhhhhh!
      A la guerre comme à la guerre quoi!
      Décidément, cette image aura été inspirante et aura donné des participations vraiment sympa à lire!
      J’aime bien cette histoire de méchant là ^^

  7. – J’ai fait un saut dans le temps pour vérifier une théorie élaborée par la chaine de télévision qui m’emploie. D’après elle, autrefois ce n’était ni pire ni mieux qu’avant, c’était simplement différent.
    – Différent dites vous?
    – Oui, pour mes employeurs, il n’y a guère que la forme qui change, mais tous les divertissements ont la même base.L’étrange, la limite de l’écœurement…
    – Et moi? Vous pensez que je suis quoi?
    – Au départ, en voyant la photo, j’aurais dit un enfant maltraité, mais là, je pense que vous êtes simplement soit un enfant très précoce, soit porteur d’une maladie quelconque.
    – Certes, mais mon ami Hans ici présent pour lui, qu’est-ce que son cas vous évoque?
    – Mais c’est justement là ce que je vous dit. Nous aussi nous avons nos bizarreries à la télé, nous aussi on les exploite malgré eux, nous aussi on se pose des questions sur leur nature, leur origine. Mais pire qu’à votre époque, nous, nous avons les moyens de les disséquer, de les étudier, voire, d’empêcher leur naissance en cas de besoin.

    L’enfant hausse les sourcils, sur son visage de poupon ça donne quelque chose de malsain. Derrière, le respirateur de Hans s’est mis en branle d’une façon étrange, comme s’il cherchait à reprendre son souffle. Puis, une voix masculine, précédée du bruit des talons de chaussures de femmes, se fait entendre.
    – Il vous importune monsieur Boscu?
    – Non, tout va bien Simone. Ce monsieur vient d’une autre époque.

    L’homme du futur n’a pas le temps de voir le coup lui arriver derrière la tête et est assommer.
    A son réveil il est derrière les barreaux d’une cage. Les trois monstres l’observent…

    • Y a un petit quelque chose d’intriguant dans ton histoire… en même temps ces photos ont une aura obsédante. Oui, quelque chose de malsain.
      La difficulté du récit est de ne pas tomber dans le panneau de ce que les images évoquent au premier abord. Prendre à contre-pied ça donne toujours un meilleur résultat.
      Ton histoire est pas mal. Fin ouverte laisse la place à l’imagination.

    • Dommage que tu te sois embarqué dans un récit un peu long pour le temps imparti, parce que ça démarrait bien. J’aime beaucoup l’idée du voyageur dans le temps au service d’une chaîne de télé =)

    • Arfgh!
      J’avais pas vu ça comme ça… Le voyage dans le temps pour une chaîne de télé, c’est le Pitch de « La Brèche » de Christophe Lambert (un de mes petits romans doudous^^).

      Mais ouais, jauger le temps quand tu pars en free-style, c’est pas évident pour moi encore :)
      Pour ça qu’j’aime bien ce p’tit défi!

  8. La poule suprême parcourut l’assemblée du regard, cherchant le geste juste, les intonations de caquètements qui retourneraient la foule. Pendant ce temps, son garde du corps se la jouait insouciant, tout en se tenant prêt à intervenir.
    Le Kommander et la Kommanderin se télétransportèrent sur place. La confrontation semblait inévitable. Noël approchait, et le repas n’était toujours pas prêt.

    • Une micronouvelle de Noël, enfin !
      Bien vu le rapport avec la poule suprême. Finira-t-elle en suprême de poule ?

  9. Je me lance un peu tard, mais voici ma bafouille :

    « Are you my mummy? »
    Je l’attendais, celle-là. Les gamins qui viennent au musée finissent toujours par poser la question, quand ce ne sont pas les adultes qui s’y mettent. Alors pépère, tu te crois peut-être très drôle, mais ça fait quarante fois qu’on me joue cette sérénade depuis ce matin, alors tu vas être gentil et poser ce fichu masque à gaz.
    Je ne pensais pas avoir autant de succès avec ce concept : le musée du Grenier de ma Grand-Mère.
    Mémé était brocanteuse, une des plus connues de la région. Quand j’ai hérité de son épouvantable fatras, j’ai hésité à tout refiler à la déchetterie la plus proche, persuadé que ça ne valait pas un clou.
    Eh bien franchement, j’ai eu tort.
    J’ai dépoussiéré, rangé, organisé des mises en scène, et les gens adorent jouer comme des petiots avec les objets les plus ridicules. J’ai même lâché mon « vrai » boulot depuis que le musée me rapporte plus.
    Mais là, c’en est trop. J’avance vers le visiteur suivant :
    « Monsieur, je vous en prie, posez ce masque à gaz. Le prochain qui me rejoue la scène, sauf votre respect, je le bouffe. »

Un truc à dire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...

No Trackbacks.