Sous prétexte de chroniquer The World’s End, j’ai parlé la dernière fois de cette propension qu’a Hollywood à produire des films pour la nerd génération. Des trucs imparables, coco. C’est ce que j’appelle la taxe geek.

Parfois j’ai l’impression d’aller au cinéma juste pour pouvoir donner mon avis. Exemple récent : Man of Steel. Après une semaine très chargée, nous avions décidé de consacrer notre première soirée libre à une séance de cinéma. La question du film ne s’est même pas posée. Superman, quoi ! L’un comme l’autre, on avait évité les critiques et les avis en ligne pour ne pas se faire spoiler, et l’un comme l’autre on avait envie d’aimer tout en sachant qu’on serait forcément déçus/agacés/meh. Et ça n’a pas raté. Encore plus que d’habitude, je me suis gâché le film en relevant les incohérences. Pas toutes, hein, il y en a tellement. Juste suffisamment pour me sortir de l’histoire et me bousiller ma soirée.

Mais à dans les bureaux des producteurs, ils s’en foutent de ce que je pense. Ils savent très bien que comme pour Star Trek, pour Iron Man et Batman, on ira sans se poser de questions alimenter la machine à tondre le nerd. Car Hollywood ne fait pas des films que les geeks on envie de voir. Ce serait prendre des risques, et les investisseurs ils aiment pas ça, les risques. Hollywood fait des films que les geeks DOIVENT aller voir.

Moins risqué, plus rentable est le côté sombre du marketing.

Il suffit de reprendre un personnage qu’ils aiment depuis tout petits, un sujet qu’ils adorent (les zombies ! les robots ! les adolescentes maniant des symboles phaliques !) ou mieux encore, de faire une soupe fadasse portant le titre d’un film ou d’un livre culte (World Total Evil War Recall Dead Z lolwutsrsly).

Va, binoclard. Va donc payer ta place pour avoir le droit d’en disséquer les incohérences avec tes petits camarades sur Facebook. Nous, on s’en fout de ton avis tant que tu donnes envie aux autres moutons à lunettes de te payer leur écot. Comme ça, les studios pourront produire la suite. Il y aura toujours plus d’effets spéciaux et de scènes d’action, de vaisseaux spatiaux et de trous dans le scénario.

La taxe geek, c’est 10 euros et deux heures de ta vie par mois.