Nouveaux horizons, nouvelle vie, nouvelle année. Second Life est désinstallé. Plus de grippe et donc plus d’excuse pour flemmarder.

Je reprends donc là où je les laissés divers projets. Le roman, tout d’abord, tout simplement parce que c’est le seul qui ne dépende de personne d’autre que de moi. Ce sera mon boulot quotidien pendant l’heure que je me dégage désormais le matin. Et ce pendant le temps qu’il faudra pour que ça ressemble à quelque chose. Attendez-vous à voir d’autres journaux comme ceux du mois de décembre.

Un peu de BD aussi, sans y croire à fond mais puisque des bonnes volontés se manifestent… J’ai envoyé hier le découpage de six planches en vue de monter un dossier avec deux dessinateurs espagnols. J’attends avec impatience les premières esquisses. Ensuite, les sieurs Delfino et Quidault m’ont fait savoir leur envie de reprendre Masquetaires et OnIA, aussi nous devrions voir ces deux projets antédiluviens progresser cette année.

Et puis, bien évidemment, je continue de signer les scénarios de Prince de Lu: The Sell-Out. Mais là j’ai des deadlines et des chèques, deux ingrédients qui rendent la motivation moins problématique.