Nous y sommes, ou presque. Les articles sont recatégorisés, retagués et réillustrés jusqu’au 22 juin 2012 (mais tout le reste est en ligne, juste moins facile à trouver). Vous pouvez désormais rechercher par langue et par blog d’origine (servez-vous du menu Contenus ci-dessus pour ce faire). Pour les visiteurs occasionnels, j’ai ajouté une petite page biblio et d’autres infos utiles, comme la présentation des différents blogs en bas de la page bio.

Ne nous le cachons pas, cette deuxième vie de quenouille.com sera sans doute moins remplie de défis d’écriture etde réflexions égocentriques sur les douleurs de la création. En revanche, vous pourrez lire mes histoires griffonées et suivre les liens que je poste sur cervelle.org à six heures du matin avant de me rendre compte qu’ils n’ont aucun intérêt. J’espère en tout cas que vous trouverez votre compte dans ce fatras webneuronal.

Si j’ai oublié des choses ou si vous avez des suggestions, ça se passe toujours dans les commentaires.

Illustration par phlubdr sous licence Creative Commons (Flickr)

Laissez un commentaire sur :

5 Replies to “Fanfare et cotillons : la quenouille est de retour

  1. ça (re)prend forme :)

    Des fois que tu irais jusqu’à poster des réflexions chargées en travail de neurones, peut être qu’un bouton flattr à la alias serait intéressant (et pas forcément compliqué à rajouter).

  2. deuxième suggestion vu que je viens de voir le bouton flattr sur le côté : pouvoir modifier ses commentaires ;)

Un truc à dire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...

No Trackbacks.