Avec d’autres gars et filles pratiquants du jeu de rôle à l’ancienne, on a lancé une petite série de parties de JdR « à l’ancienne » en ligne pour montrer aux rôlistes de France et de Navarre qu’il ne faut pas avoir peur des grognards. Comme vous pourrez le voir, on est loin des portes-monstres-trésors et des enchaînements de combats décérébrés qu’on associe encore aux vieux jeux de la galaxie D&D. Si j’ai intitulé le stream Dangers & Décisions, c’est parce que j’espère qu’il mettra en valeur les principes de ce gameplay qui nous plaît. L’OSR, c’est pas (que) la nostalgie de nos weekends d’ados façon Stranger Things.

Pour montrer ça, tous les quinze jours, on propose une séance de deux heures avec un.e arbitre différent.e. Les univers changent mais les personnages restent les mêmes, et ce quelles que soient les règles utilisées. Parce que voilà, on a chacun créé un perso avec un système différent, allant du livre des années 80 aux derniers jeux à la mode, en passant par les rétroclones issus de deux décennies d’OSR (old school renaissance, comme certains appellent le mouvement). Le maître-mot est compatibilité : les systèmes sont similaires et modifiables, puisque le MJ est encouragé à faire sa popote sur le tas quand une question se pose (le fameux principe rulings not rules : des décisions et pas des règles). Du coup, adapter un pouvoir spécial ou un sort à la volée est complètement naturel et légitime.

Précisons qu’on n’a rien inventé : ce mode de jeu a été testé et approuvé dès le lancement de Google+, quand les rôlistes anglophones ont mis en place la métacampagne en ligne FLAILSNAILS. Alors évidemment, le jeu à l’ancienne ça n’est pas forcément du gloubiboulga donjonesque, mais nous c’est ce qui nous amuse pour cette série. On verra bien ou ça nous mène quand on aura tous mené au moins une fois.

Dans ce premier épisode, le sieur Kobayashi nous jette dans le grand bain au moyen d’Index Card RPG. Une petite équipe pour cette fois, puisque de l’autre côté du paravent j’étais accompagné de Nicolas ‘Snorri’ Dessaux et du Grümph. Petite mais costaude puisque ces messieurs sont sans doute les plus prolifiques auteurs de l’OSR francophone.

Une petite note : Index Card RPG est un système qui n’est pas officiellement un jeu old school. Il n’en porte pas l’étiquette, il n’en suit pas la philosophie (Koba en parle sur son site). Pourtant, la partie prouve qu’il est absolument compatible tant que tout le monde est souple. C’est ça l’OSR : on phagocyte tout, même ce qui ne veut pas de nous ;)

Bref, j’espère que vous vous amuserez au visionnage autant que nous pendant la séance. La suite dans une semaine sur ma chaîne.