Cette semaine, je mets la dernière main à l’alpha 3 d’un nouveau jeu. L’idée étant de profiter d’un passage à Paris pour réunir mes vieux testeurs et me faire rétamer la gu… voir ce qui ne fonctionne pas. Autant pour faire du teasing que pour préciser mes idées, voici une brève présentation du jeu en construction. Comme pour l’instant ça n’a tourné qu’avec un seul joueur (votre serviteur), ce qui suit n’est donc nullement contractuel. Considérez ça comme une sorte de cahier des charges.

1. Un jeu de rôles d’apéro. Vivre des aventures d’une heure, sans préparation, sans feuilles de personnages, avec ou sans meneur de jeu (1). On est pas loin du mort-vivant Nexus Card RPG dans le principe. Dans la mise en oeuvre, je pense que c’est assez différent.
2. Un jeu de cartes. Le livret de règles sera aussi court que possible et tout le gameplay centré sur les cartes et des dés polyédriques. S’il y a là des enjeux ludiques, l’ambition est toutefois de raconter des histoires. L’accent est mis sur l’imagination plutôt que sur le calcul de bonus et les combos de pouvoirs.
3. Un jeu en gamme (2). La version de test actuelle s’intitule Dungeon Decks, mais l’idée est de la décliner dans d’autres ambiances : Dune Decks pour une ambiance Mille et une nuits, Daredevil Decks pour faire du pulp années 30, Dimension Decks pour de la science-fiction multiverselle… ad alliteratam.

Vous allez le voir, il n’y a rien de révolutionnaire. Je ne fais que rassembler des idées venant de projets auxquels j’ai participé et de jeux plus récents que j’admire. Concrètement, à quoi ça ressemble Danger Decks ? À deux jeux de cartes.

  • L’Adventure Deck (3) décrit les personnages, leurs compétences et leur matériel. Il contient aussi des cartes Twist (péripétie) qui apportent du piment pendant les conflits. Un allié se retourne contre les héros, le plafond s’écroule, quelqu’un trouve un accessoire aussi utile qu’improvisé… Vous voyez l’idée.
  • Le Story Deck est presque un jeu à part. Il s’agit d’un générateur de scénarios décliné en un tas de cartes. Sans avoir réinventé la roue, je pense être arrivé à un moyen de créer une intrigue modulaire pour servir de base à une aventure débridée.

Dans l’idéal, on pourra utiliser l’Adventure Deck pour jouer des scénarios de son cru (ou du commerce). Quant au Story Deck, il pourra servir d’aide à la création d’histoires pour d’autres jeux, voire d’autres médias. Si ça se trouve, je travaille sur deux projets distincts, complémentaires mais indépendants. L’avenir et les testeurs le diront.

(1) Une idée encore en l’air. En l’état, rien ne s’oppose à ce que la narration soit partagée. L’idéal serait de proposer les deux options.
(2) Oui, j’ai l’intention de faire un peu d’argent avec cette idée. Sue me.
(3) Pardon aux rosbiphobes, mais je rédige pour l’instant le jeu dans la langue (natale) de Beckett.