Aujourd’hui, c’est cybermonday , le jour des promotions mis en place par les e-marchands pour donner une occasion de plus à chacun de dépenser l’argent qu’il n’a pas. Ou le peu qu’il a encore, après Thanksgiving et Black Friday, et avant le mois de dépenses hivernales.

Je ne sais pas vous, mais moi j’en ai déjà ras le bol des opérations commerciales de fin d’année. Ici en pays anglophone, on commence à voir des symptômes de la fièvre consumériste étasunienne : Black Friday pointe son vilain nez dans les vitrines, les gens se ruent dans les grands magasins et la saison du maxage de carte de crédit commence. On verra bien en janvier comment on s’arrange pour tout payer. YOLO.

Je sais que c’est la crise et que les commerçants doivent bien vivre, mais ça me déprime de voir toute une civilisation ne plus se préoccuper que de ce qu’elle peut acheter. Si j’avais de l’argent, je penserais peut-être autrement, mais en l’occurence ça ne me coûtera rien de boycotter cybermonday.

Pour moi, ce jour sera dorénavant l’occasion de rêver le futur. Celui des megacorps et des cyberdecks, celui qu’on s’imaginait, sanglés dans nos blousons de cuir à épaulettes, circa 1988. Écoutons Billy Idol, relisons Gibson, jouons à Shadowrun, à Netrunner et à NanoChrome.

Appelons ça #CyberPunkMonday. Postons nos inspis, nos activités et nos productions C/P sur les réseaux sociaux et évitons de claquer no nu¥ comme de bons sarariman des sprawlzones.

Laissez un commentaire sur :

4 Replies to “#CyberPunkMonday, chombatta !

  1. Je sais pas si tu as vu les vidéos de ces animaux brainwashés, cyberdépendants, redondants et malsains, s’agglutinant aux portes de fer des magasins comme des insectes s’arrachant un morceau de sucre, hurlant et vociférant, attendant l’ouverture et se battant pour le privilège de dépenser en premier l’argent de leur propre esclavage ?
    La folie incarnée en une foule mugissante, écrasée par son propre poids, gavée mais toujours affamée. Encore ! Encore ! Jusqu’à la mort.

    (Oui je me suis senti d’humeur taquine ;) )

    • La seule que j’aie vue c’est celle de la fermeture du Virgin des Champs. Ça m’a marqué à vie.
      (Beau lyrisme, on dirait du Trust. Tu devrais écrire une chanson – on a déjà les images du clip.)

  2. J’ai vu une vidéo similaire par plus tard que ce matin. Les gens se battant littéralement pour des fringues ou un écran plasma dernier cri. D’autres se faisant écraser par la foule se ruant dans le magasin lors de l’ouverture des portes. Certains plongeant (littéralement !) au sein de la foule pour tenter de se frayer un chemin. Des zombies, des moutons électriques suiveur de foule, obnubilé par le dernier achat.

    Consternant de bêtise et vraiment désolant.

Un truc à dire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...

No Trackbacks.