Lu dans une étude business sur le numérique :

Depuis 2007 le marché du Livre a connu une véritable baisse, de 4 % par an en moyenne, due notamment à une diminution du lectorat mondial estimée à environ 10 % sur les 10 dernières années. Aujourd’hui, le marché s’est stabilisé autour de – 1 % par an mais les perspectives s’avèrent plus encourageantes pour les cinq prochaines années : on attend une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 2 %. Cette reprise s’explique notamment par la percée des livres numériques, qui devraient représenter 22 % des ventes mondiales de livres en 2017. Leur développement se poursuivra avec celui du taux d’équipement de tablettes, de smartphones, ou de liseuses : on estime que le parc de « lecteurs » sera multiplié par 6 entre 2011 et 2016.

Donc si le livre n’est pas mort, et c’est grâce à ces enfoirés de fils de pute d’ebooks à la con.

Photo par Scurzuzu, sous licence Creative Commons (Flickr).