Encore le fruit d’une virée en librairie pendant mes vacances, ce court jeunesse a attiré mon regard par son côté XIXeme et par le clin d’oeil à Philippe Pullman. L’héroïne s’appelle en effet Adel Pullman et le roman est dédié à « l’autre professeur Pullman ». Les fans de La croisée des mondes y retrouveront des ingrédients familiers : les pays nordiques, les bateliers, les passages inter-univers. Il manque juste les ours vikings et les sorcières.

Adel est une orpheline qui grandit tant bien que mal dans un horrible établissement parisien. Seul rayon de soleil dans sa vie : les livres qu’elle emprunte et les souvenirs de ses parents, des savants disparus pendant un voyage d’étude. La découverte parmi ces affaires d’un carnet et d’un étrange pendentif la lance sur la piste de l’Atlantide. Elle fera un long chemin pour découvrir l’entrée de ce monde magique.

Écrit par une mère écrivaine et sa fille de 15 ans à destination des adolescents – de 9 à, je dirais, au moins 38 ans – on ne peut pas dire que ce premier tome d’Atlantis batte des records d’originalité. Mais l’originalité ne fait pas tout. L’ensemble reste une histoire enlevée, amusante et tendre qu’on dévore en quelques heures. J’ai découvert en préparant ce post que les deux épisodes suivants sont déjà disponibles et je me laisserai certainement tenter.

Si vous voulez en savoir plus, Dailymotion a une courte interview promotionnelle des deux auteurs.