Il était une fois un roman.

Il y a peut-être dix ans, je commençais à écrire une nouvelle mettant en scène Molesto, un gobzanti des Archipels. C’était pour une anthologie liée à l’univers d20 du même nom que je produisais chez Oriflam. Le projet éditorial tomba à l’eau (dommage, on aurait pu être les premiers à publier un texte littéraire de Stéphane Beauverger) et cette histoire n’eut jamais de fin.

Fin 2004, Didier Balicevic produisait quatre magnifiques planches de BD, pour un dossier mettant en scène les mêmes personnages dans  une histoire similaire. Après quelques contacts encourageants à Angoulême, le projet ne fut jamais signé.

Il y a cinq ans, je me lançai dans l’écriture d’un roman jeunesse dans un univers dérivé des Archipels et tournant autour d’un autre gobelin nommé Molesto.

Il y a quatre ans, je créai quenouille.com pour partager mon expérience d’écriture. Le projet : un roman jeunesse intitulé L’archipel des Nuées.

Il y a tout juste trois ans, grâce à l’aide de mes estimés bêta-lecteurs, le quatrième jet était terminé.

Six mois plus tard, je renonçai. Les envois de manuscrits et les contacts de contacts n’avaient abouti qu’à une proposition sérieuse (de la part d’une maison tout aussi sérieuse), qui finalement s’était dissoute dans l’æther avec son directeur de collection.

Il y a deux ans, je postai un article désavouant ma création. Dépit, envie d’écrire de la SF, crise de la pré-quarantaine, prise de conscience de la piètre qualité de ce premier roman ? Je ne sais pas.

Il y a sept mois, je croisai Sébastien Boudaud à Bagneux, qui m’annonçait le rachat par Le Grimoire des éditions Mille Saisons et me demandait si je n’avais pas un pitch de fantasy à lui soumettre.

Il y a six mois, à Trolls & Légendes, Sébastien me disait qu’il était intéressé par le manuscrit.

Il y a deux mois, nous commencions à discuter du contrat.

Il y a six semaines, je discutai du projet avec le directeur de collection, l’enthousiaste et enthousiasmant Olivier Portejoie.

Cette semaine, j’en terminai avec mes éternelles pointillosités contractuelles.

Demain, je continue le travail sur la bête. Je vous en dirai plus bientôt, parce que travail il y a.

Illustration par Satanasov.

Laissez un commentaire sur :

9 Replies to “L’archipel des Nuées chez Mille Saisons

  1. Voilà une très très bonne nouvelle ! Je devrais passer plus souvent par ici !

    En attendant je dévore Gaia…

    • Merci ! Et content que Gaia te plaise. Je ne désespère pas de le reprendre de fond en comble pour un faire un roman plus publiable un jour.

    • Ça serait une excellente nouvelle. J’ai terminé les deux premières parties. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de la première, avec tous les petits détails qui évoquent un monde hyper riche, le décors urbain bien ancré dans les classiques du genre. Sur certains aspects, je ne saurais dire pourquoi, ça m’a un peu fait penser à Hawkmoon (la Bretonnie et ses princes décadents sans doute ?). J’ai eu un peu de mal à quitter la première partie pour entrer dans la seconde, mais une fois que je m’y suis mis j’ai été pleinement séduit par cet ambiance un peu rétro SF. Ça change de la hard sf ou du space op à la SW.
      J’attaque tout juste la dernière partie, et je pris pour que ma liseuse ne me lâche pas en cours de route.

    • N’hésite pas à me dire ce que tu auras pensé de la fin — c’est le principal changement que je voudrais faire.

      Je sais pas pour Hawkmoon, mais j’ai travaillé en m’aidant de la méthode de Michael Moorcock pour écrire un roman en trois jours. Le monsieur est un de mes grands amours littéraires de jeunesse, ce qui doit laisser des traces =)

    • Pas eu le temps d’enchaîner la suite, j’espère que la liseuse ne m’a pas lâché :p

      Je te ferai un retour dès que ce sera terminé !

Un truc à dire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading Facebook Comments ...

No Trackbacks.